Parts de marché des moteurs de recherche en France, en Belgique et en Europe

 

google-vs-bingChaque mois, le fournisseur de données statistiques ComScore publie les chiffres concernant les parts de marché des moteurs de recherche aux Etats-Unis et Google y règne toujours avec environ 67% des parts de marché devant Bing (environ 18% des parts). Derrière, on trouve Yahoo, Ask et AOL dans cet ordre, comme on peut le voir dans cet article.

Cependant à la lecture de ces résultats, on peut se demander si le paysage des moteurs de recherche est identique chez nous et dans nos pays voisins et c’est pour cette raison que nous avons effectué une petite recherche sur Statcounter, fournisseur de statistiques globales concernant les moteurs de recherche, les navigateurs, la recherche mobile, etc. afin de découvrir quelles étaient les parts de marché des moteurs de recherche en Belgique, en France et en Europe.

Note : lorsqu’on a comparé les résultats de Comscore et de Statcounter pour les parts de marché aux Etats-Unis, nous avons remarqué que les deux fournisseurs ne donnaient pas les mêmes chiffres puisque Statcounter évaluait les parts de marché de Google à la hausse sur le marché US.

Sans véritable surprise, c’est Google qui trône en tête des parts de marché des moteurs de recherche en France mais quel est le pourcentage d’internautes qui utilisent Google en France selon Statcounter ? Quel est le moteur qui prend la deuxième place ?

Voici les tableaux de Statcounter :

statcounter-moteur-de-recherche-france

statcounter-moteur-de-recherche-france-1

Comme on le remarque avec ces deux tableaux, Google truste la première position avec entre 92,93% et 93,99% des parts de marché. Derrière, comme aux Etats-Unis, c’est Bing (Microsoft) qui s’empare de la deuxième position mais avec un pourcentage bien moindre puisqu’il n’a que 2,53% des parts de marché devant Yahoo.

Les parts de marché des moteurs de recherche en Belgique

On vient de voir les parts de marché pour les moteurs de recherche en France mais qu’en est-il en Belgique ? Est-ce que Google est aussi impérial ? Découvrons les tableaux de Statcounter pour la Belgique.

statcounter-moteur-de-recherche-belgique

statcounter-moteur-de-recherche-belgique-1

Comme on le remarque sur ces tableaux, Google semble inamovible en première position des moteurs de recherche les plus utilisés en Belgique. Malgré une légère diminution de ses parts de marché entre septembre et octobre 2013, Google détient encore 94% des parts.

Comme en France, c’est Bing qui prend la deuxième position avec 2,8% des parts de marché devant Yahoo (0,95%) et Ask (0,71%).

Les parts de marché des moteurs de recherche en Europe

Les situations en France et en Belgique reflètent bien le paysage des moteurs de recherche en Europe puisque, comme on le voit sur les deux graphiques ci-dessous, Google domine la concurrence avec un peu plus de 90% des parts de marché des moteurs de recherche (92,86%).

Derrière, on trouve à nouveau Bing (2,44%), Yandex (1,29% et presque exclusivement utilisé en Russie) et Yahoo (1,06%).statcounter-moteur-de-recherche-europe

statcounter-moteur-de-recherche-europe-1

Conclusion

On se demandait au début du mois de novembre dans un de nos articles si Bing prendrait un jour le dessus sur Google (à relire ici) mais force est de constater que, si cela devait arriver, ce n’est certainement pas pour demain tant Google est utilisé dans nos régions et est devenu une habitude pour beaucoup d’internautes.

Ces graphiques nous confortent également dans notre stratégie qui consiste à proposer du référencement exclusivement sur Google tant les parts de marché sur les autres moteurs de recherche paraissent, pour le moment, peu significatives.

Pour plus d’infos sur le référencement et les moteurs de recherche, n’hésitez pas à vous abonner à notre newsletter en haut à droite de cet article !

Parts de marché des moteurs de recherche en France, en Belgique et en Europe
5 - 2 votes

Tagged under:

1 Comment

  • GregRépondre

    C’est vraiment marrant cette domination de Google en Europe. Leur part de marché est largement plus faible aux USA.

    En tout cas ça confirme qu’en Europe, ce n’est pas vraiment la peine d’optimiser ses sites pour les autres moteurs…

Leave a Reply

Your email address will not be published.